Lorsque la vie nous fait une belle surprise. / by Alain Roy

Mes deux garçons, Jean-Loup et Jacob en 2008

Mes deux garçons, Jean-Loup et Jacob en 2008

En mai 2001, plusieurs raisons m’ont menée à la décision de travailler comme designer graphique indépendant :

- Mon deuxième garçon venait de naître, je souhaitais donc être plus disponible pour mes deux garçons; 
- Le temps passé sur la route me permettait certainement de réfléchir, mais il vient un temps où l’action a le goût de prendre une place plus importante; 
- La liberté qu’offrait le travail à la maison était également un facteur important;
- La fierté d’enfin discuter de décideur à décideur auprès des clients, wow!

Mais de toutes ces raisons jamais il ne m’était venu de voir l’opportunité de bâtir quelque chose pour mes descendants...

Ce weekend avait lieu un souper familial pour souligner l’anniversaire de ma sœur ainée, Francine, 60 ans. Je suis le plus jeune d’une belle famille de 7 enfants, je serai donc toujours le petit frère, le bébé de famille. Elle est importante ma famille, est-ce que mes frères et sœurs comprennent bien ma passion pour le design? Comprennent-ils le design? Vraiment? On s’en fout!!! La famille nous rend heureux, nous fait sourire et nous motive. Oui c’est motivant de voir les beaux jeunes adultes que deviennent mes nièces et neveux, ils ont un bel avenir devant eux et ils savent qu’ils ont une famille solide pour les accompagner. Ces soirées nous rappellent vivement que les journées passent vite, que les décisions prises durant les dernières années, nécessitent parfois un retour ou du moins un questionnement. 

De mon côté, ce questionnement met venu par mon fils ainé, Jacob, 21 ans. À la fin du repas, il me regarde avec un regard gêné et me demande, toi papa, lorsque tu as fondé ton studio de design est-ce que tu le faisais pour nous le transmettre plus tard? Est-ce que c’est quelque chose que tu aimerais qu’il arrive, qu’un de tes deux garçons prend la relève?

Wow! 

Bouche bée!

Surpris!

Extrêmement fier!

Très ému!

Et il rajoute, tu sais papa, je suis très fier de ce que tu fais, de ce que tu as bâti. Plus jeune, lorsque je tentais de savoir ce que je voulais faire de ma vie, je me disais, je ne serai pas un graphiste comme mon père, ce serait comme trop facile... Mais là, je crois que j’aimerais ça participer à ça!

Wow! 

Bouche bée!

Surpris!

Extrêmement fier!

Très ému!

Donc, depuis ce weekend, je ne vois plus mes journées de la même façon, les 60 ans de ma sœur ainée me rappellent qu’il faut profiter à fond de ce que la vie nous offre. Les paroles de mon fils ainé donnent une tout autre signification à mon travail, mais surtout aux relations que j’ai développées au fil des ans. Plusieurs clients sont devenus de bonnes connaissances, certains de très bons amis. Ils connaissent bien mes fils, mon histoire et de savoir qu’il y aura peut-être une suite à tout ça, ils en seraient vraiment heureux et probablement beaucoup moins surpris que moi. Il faut dire que mon fils a l’œil, il a déjà une passion pour l’image, il ne nous reste qu’à définir la suite de cette histoire.